Porté par un mistral joueur, l’écho du Val d’Astier résonne jusqu’aux berges du golfe de Saint-Tropez. Il porte le souffle des Seignez, couple d’artisans-vignerons, Bruno et Ellen, rejoint aujourd’hui par Arthur et Laure, leurs enfants bercés par les senteurs et les valeurs de cette Provence chérie.

Quatorze ans après les premiers gestes pour reconquérir une nature sauvage, le Vallon du Val d’Astier a gardé son caractère authentique, naturel, fait pour le partage.

Aujourd’hui, un nouveau vallon de douze hectares « Les Pierres blanche » complanté de
vignes et d’oliviers vient de naitre pour agrandir ce petit coin de paradis.

Dans les yeux de Bruno et Ellen, brûle toujours l’énergie de ceux qui ont façonné la colline,
déboisé, planté, imaginé plateaux et coteaux pour que s’expose au mieux la vigne, dans un sol
qui s’honore d’un cep promis au meilleur, avec ces petites flammes en plus qui parlent du
bonheur partagé, d’une certaine réussite.

Le reste est toujours affaire de temps, laissant à la nature le soin de l’exprimer et au vigneron,
aux « paysans », un terme qu’ils revendiquent, le temps de travailler les vignes, le
maraichage, les oliviers, le miel. Le raisin aimera, quand à l’aube de chaque vendange
s’anime la main du vigneron et que de son savoir-faire, naîtront les couleurs. Un savoir-faire
acquis par Bruno en Bourgogne, peaufiné en Bandol, parachevé en Provence où il a appris,
écouté, essayé, réalisé, pour qu’aujourd’hui au cœur de leurs vallons naissent de ses mains
d’artisan-vigneron, la délicatesse d’un blanc, la force d’un rouge, les multiples saveurs des
rosés, vinifiés dans la cuverie en extérieur. Une situation qui lui permet de laisser place à
l’expression authentique des vins.

 

Ellen est restée la jardinière accomplie de ses débuts et si elle ne produit plus par manque de
temps les paniers généreux de ses légumes colorés par le soleil, appréciés par tous, le morceau
terre conquis à la garrigue, façonné de courage, se pare de légumes et d’aromates appréciés
des grands chefs de la région.


Alors que les Moutons pâturent toujours dans la vigne (de l’automne au printemps), le domaine vibre aussi des nombreuses ruches (des vendanges à la floraison de la vigne) produisant un Miel « de Maquis et Montagne » insolite qui traduit la richesse botanique d’un environnement encore préservé. Ce nectar très odoriférant, doux, aux saveurs florales et fruitées est présent au caveau, en même temps que les aromates, le jus de raisin, et les vins bien sûr, dont les nouveautés de la saison vous séduirons.

Et comme le bonheur se partage, nous vous attendons…